Si pour vous l’Australie rime avec « vanlife » et « liberté » vous n’avez pas tort, mais vous n’avez pas tout à fait raison non plus. La vie de roadtrip en Australie sur Instagram et les réseaux sociaux font rêver, pouvoir dormir où l’on veut, visiter des endroits incroyables tous les jours… Certes ! Mais les réseaux font miroiter une certaine réalité, il faut aussi dévoiler l’autre partie… 😉 On vous montre les dessous d’un road-trip en Australie.

Mythe n°1 : les australiens sont tous vegan et respectueux de la nature

En débarquant en Australie, nous avions une certaine idée (ou plutôt le cliché) des Australiens : blonds, surfeurs, faisant attention à leur ligne et surtout à l’écologie. Comme dirait Hagrid : BALIVERNES !

En démarrant notre road-trip en Australie, nous avons aussi découvert la partie bien cachée de ce pays, celle des australiens obèses et irrespectueux de l’environnement. En effet, dans les librairies il y a des tonnes de livres sur le régime, la cuisine saine et le sport mais alors, cela ne se reflète pas du tout sur les habitants ! Ceux-ci vont au Mcdo à 9h du matin pour se prendre 2 ou 3 burgers en « take away » pour ensuite jeter les papiers sur le bord de la route, trop encombrant dans leur voiture 4×4 de luxe.

En effet, les Australiens ne font malheureusement pas tellement attention à l’environnement… Parlons de recyclage. Quand vous vous promenez en centre-ville, vous apercevez deux sortes de poubelles : normale et recyclage. Cependant, de nombreuses personnes nous ont confirmé que finalement, les australiens ne s’embêtaient pas à séparer les deux poubelles. Ils les mélangent en fin de compte dans les « centres de recyclage ». C’est notamment le cas pour Brisbane (dont les déchets de la ville sont gérés par SUEZ, entreprise française de recyclage), où ceux-ci sont mélangés dans des conteneurs au sein des immeubles. Pas très « eco-friendly » tout ça…

Mythe n°2 : les australiens sont tous accueillants et généreux

Ah les australiens ! Nombreuses sont les personnes nous ayant racontées que les australiens allaient nous accueillir dans leur pays à bras ouverts, même nous inviter chez eux, gratuitement.

Certes, les australiens prennent souvent la vie « à la cool » et sont la plupart du temps très bienveillants. Les personnes qui nous ont accueillis en Wwoofing étaient toutes très généreuses et nous avons vraiment ressentis la « australian way of life » en leur compagnie. Cependant, il faut savoir que cela fait de nombreuses années que des milliers de backpackers du monde entier viennent profiter d’un road-trip en Australie et que ceux-ci ne sont pas toujours très respectueux envers l’environnement, ni envers les habitants ou encore les autres backpackers. En réaction à cela, les australiens qui subissent les abus de ces derniers sont plutôt mécontents et le font comprendre à tous ceux qu’ils croisent.

Et nous en avons fait l’amer expérience plusieurs fois. La pire a été lorsque nous essayions de sortir d’un parking. Une femme est arrivée en trombes à quelques centimètres de nous avec son énorme 4×4 avant de trouver une place. Nous avons eu très peur qu’elle nous rentre dedans et néanmoins, elle s’est pointée juste après à notre fenêtre pour nous dire qu’on avait faillit lui rentrer dedans, qu’on était des « sales backpackers » et que l’on devait « rentrer dans notre pays ». On n’a jamais senti autant d’injustice face à une telle situation.

Mais ce n’est qu’une anecdote, le plus choquant lors de notre road-trip en Australie a été d’observer la cruauté que les australiens avaient pour les aborigènes. En effet, ceux-ci représentent aujourd’hui moins de 3% de la population totale australienne et cumulent encore de nombreux handicaps (difficulté pour obtenir un logement décent, déscolarisation, chômage, alcools et drogues…). Si certains australiens se montraient aidant et promouvaient la culture aborigène, d’autres faisaient comprendre que c’était ici chez eux avec leurs stickers « Australia for Australians » collés à leurs voitures.

Pas très accueillant tout ça…

Mythe n°3 : tu peux dormir partout gratuitement

« Un road-trip en Australie c’est facile ! Tu trouves un endroit, une plage où tu peux te garer et tu peux dormir là gratuitement ! »

Là encore, c’est souvent faux.

En Australie, la réglementation est plutôt stricte contrairement à ce que l’on pourrait penser quand on arrive. Il y a beaucoup de « free camp », c’est-à-dire de campements gratuits où il est possible de passer une ou plusieurs nuits sans rien payer ; mais il est interdit de camper ailleurs ! Et l’amende est salée… entre $400 et $800 ! Ça fait cher la nuit…

Nous n’avons jamais pris le risque de perdre toutes nos économies en une nuit… La mission était donc de chercher des campements gratuits sur la côte est. Et là encore, on a dû batailler de nombreuses fois pour trouver où dormir au moins cher. Souvent, les free camp sont éloignés des lieux intéressants à visiter. Il faut faire de la route !

Certains « free camp » sont magnifiques, près de la mer, de la rivière ou en pleine forêt tropicale !

Dans certains on peut trouver de l’eau potable, des toilettes, un évier ou mêmes des douches gratuites ! Mais dans la plupart, ça sera au bord de la route, avec le bruit des camions et l’odeur des toilettes bouchées…

Vivement le Wwoofing et le lit bien douillet !

Retrouvez nos conseils pour économiser en road trip !

Mythe n°4 : il y a des jobs faciles partout en Australie

Notre but en arrivant a été de voyager et de trouver des petits boulots dans les fermes pour pouvoir financer le voyage. Finalement, nous sommes restés au Wwoofing qui nous convenait parfaitement car il est malheureusement de plus en plus difficile pour un backpacker de trouver du travail dans les fermes, ou du moins les conditions sont bien moins généreuses qu’auparavant. Si les salaires restent élevés, les demandeurs sont toujours plus nombreux, rendant la recherche bien difficile !

Rassurez-vous, si vous êtes motivés et un peu maso, vous trouverez un travail qui financera votre voyage. Il y a même des agences qui vous aident pour cela ! Faites tout de même attention aux arnaques.

 

Mythe n°5 : la vie en couple dans une voiture est hyper simple

Ah les comptes Instagram de couples voyageurs font rêver ! S’enlacer sur la plage au coucher de soleil ou dormir dans un hôtel 5 étoiles dans la forêt tropicale… Tout ça c’est bien beau mais pas vraiment réalisable 24/24 lorsque l’on vit avec sa moitié dans un van ou une voiture. En effet, avec la promiscuité, le manque d’hygiène, le froid ou la chaleur, pas facile d’avoir une vie de couple de tous les jours.

Pour sûr, si vous arrivez à survivre dans un van avec votre moitié, vous devriez rester longtemps ensemble ! Pensez à prendre du temps pour vous, seuls. Cela pourrait éviter de nombreuses crises de couple ! 

D’ailleurs, retrouvez notre article sur le voyage en couple, tous nos conseils pour passer cette épreuve 😉 .

 

 

Mais malgré tout ça, si la vie dans un van avec une autre personne n’est jamais facile, ce road-trip nous a permis de nous retrouver en tant que couple mais aussi nous-même. On en apprend tellement plus sur soi en sortant de sa zone de confort qu’en restant dans sa routine. Votre vie sera totalement différente après un long voyage. Et on ne peut que vous conseiller de vous lancer !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.